Inventaires

Pourquoi dresser un inventaire du patrimoine mobilier dans les églises ?

Tout gestionnaire d’une église est responsable d’un patrimoine souvent séculaire et qui représente une valeur. Afin de bien s’en occuper, il est important de bien connaître cette collection, où se trouvent les objets et quels est leur aspect. Rédiger un inventaire dépasse l’obligation légale. C’est une fonction indispensable pour développer un plan de gestion à long terme, pour contracter des assurances, programmer des restaurations ou encore demander des indemnisations en cas de sinistres (dégâts des eaux, incendies, etc.). Un inventaire dressé et bien mis à jour constitue une des missions des fabriciens. Ostensoir soleil
Un enregistrement soigné est la garantie d’une gestion responsable du patrimoine. Sur base de celui-ci, il est possible de faire constater les dégâts en cas d’incendie ou de vandalisme et éventuellement envisager une restauration. En cas de vol, l’inventaire permet de prouver que l’objet était bien dans l’église au moment des faits. Aussi, les bonnes photographies récentes et une description sont essentiels pour permettre le signalement d’objets volés à la police. 

Un inventaire est aussi utile pour les actions suivantes :

  • Contrôler les déplacements d’objets. Par exemple, lors de prêts pour des expositions ;
  • Lors de l’organisation d’une exposition ;
  • Lors de la participation à des activités ouvertes au public, par exemple lors des Journées du Patrimoine ;
  • Comme base de publication, par exemple, une brochure pour les visiteurs ;
  • Lors d’un changement de localisation ou d’un déménagement temporaire.

La préoccupation première du CIPAR est la sensibilisation du public à la conservation du patrimoine mobilier, et cela passe prioritairement par la réalisation des inventaires mobiliers. Dans ce but, le CIPAR s’est dotée de deux outils techniques : un manuel pratique pour réaliser des inventaires paroissiaux et un logiciel d’encodage.

Une base de départ indispensable : l’inventaire de l’Institut Royal du Patrimoine Artistique (IRPA)

L’IRPA a réalise entre 1975 et 1990 un vaste inventaire photographique du patrimoine mobilier dans les églises paroissiales de Belgique. Il s’agit d’un travail considérable (200.000 photos). Il constitue une base de départ indispensable à la réalisation des inventaires paroissiaux. De plus, précisons que les données encodées des objets repris par l’IRPA sont déjà présente dans l’inventaire du CIPAR. 

L’informatisation de l’inventaire

Le choix s’est porté sur l’utilisation de Collective Access, une base de données permettant de stocker de nombreuses données. Par ailleurs, le CIPAR a choisi d’inviter les fabriciens à participer à cette mission de grande ampleur puisqu’il est le premier concerné. Il s’agit d’un outil de gestion du mobilier à tout gestionnaire des biens d’églises. L’inventaire est outil informatique destiné à aider tout gestionnaire des biens d’églises dans sa démarche de gestion du patrimoine mobilier. Par conséquent, l’inventaire n’est accessible qu’aux administrateurs CIPAR et aux fabriciens. Sculptures de saints rassemblées
Les avantages sont évidents :

  • Enregistrer dans une banque informatique favorise l’uniformité. L’utilisation de listes standardisées de termes est fortement conseillée ;
  • Grâce à cette uniformisation, les données deviennent échangeables et comparables. Les services diocésains peuvent avoir une vision globale du patrimoine des fabriques ;
  • L’informatisation représente une valeur ajoutée importante pour la recherche scientifique. L’information est plus abordable et la mise en lien est facilitée ;
  • L’ouverture à un large public, par des expositions onlines par exemple, est simplifiée. La connaissance et l’appréciation du patrimoine vont de pair ;
  • Une plus grande connaissance et visibilité du patrimoine augmentent aussi l’intérêt de la société pour ce patrimoine particulièrement vulnérable.

Au travail !

En pratique, la réalisation de l’inventaire s’effectue en deux temps. Il y a d’abord un travail de terrain durant lequel chaque objet est observé, photographié et décrit. Les données récoltées sont à inscrire sur les fiches support papier de l’inventaires Personnes-relais au travail(téléchargeables en bas de cette page). Il s’agit de la manière la plus simple de procéder. Ensuite, la deuxième étape consiste en l’encodage informatique de toutes ces informations dans la base de données Collective Access.

Un manuel pratique intitulé Réaliser l’inventaire d’une église paroissiale a été publiée en guise de support, il est disponible sur commande. Vous pouvez formuler votre demande par e-mail à l’adresse info@cipar.be.

 

 

 

 

Comment puis-je avoir accès au logiciel?

Le logiciel d’inventaire est destiné aux gestionnaires de mobilier religieux d’églises : les fabriciens. Pour y accès, il suffit de demander la création d’un compte au responsable patrimoine de votre diocèse. Pour cela, consultez les Contacts.


Documentation utile pour la réalisation des inventaires : 

  • Pour le travail de terrain: 

Modele fiche d’inventaire CIPAR

  • Pour le logiciel informatique: 

Guide de démarrage rapide page à page

Guide de démarrage rapide livret