Des étudiants au Musée diocésain de Namur

Comme cela avait déjà été organisé il y a deux ans, l’équipe du CIPAR a donné quelques heures de cours théorique le lundi 18 mars aux étudiants en master en histoire de l’art et archéologie dans le cadre du cours de conservation de Madame Caroline Heering à l’UCLouvain.

Une fois la théorie vue en auditoire, place aux exercices pratiques au Musée diocésain de Namur le jeudi suivant. Chaque étudiant a eu pour mission d’étudier une œuvre, parmi celles sélectionnées par l’équipe du musée, pour réaliser une fiche d’identité, avec description, étude iconographique et analyse de l’état sanitaire. Le travail pouvait s’effectuer en groupe afin d’assembler un maximum d’informations.

Sensibiliser les futurs professionnels dans le secteur du patrimoine aux difficultés de conservation dans les églises fait partie des missions du CIPAR. Être confronté également à des œuvres différentes de ce qu’ils ont l’habitude d’étudier, parfois même très atypiques, les éveille à d’autres facettes du rôle possible d’historien de l’art. Il est intéressant que les futurs spécialistes se familiarisent avec différents lieux de conservation, autant dans des musées que des sacristies d’églises paroissiales. Le patrimoine religieux conservé in situ, par sa diversité et sa richesse, mérite cette attention.

Au vu de l’enthousiasme des étudiants lors de cet exercice, le CIPAR est encore plus convaincu de l’intérêt d’un tel enseignement. Les étudiants étaient heureux de pouvoir voir de si près des objets, les toucher (avec les précautions requises), les photographier, etc. Ils ont pu constater par eux-mêmes les différentes altérations et comprendre leurs causes, décrites lors du cours magistral.

Merci à tous les étudiants et leur professeur Caroline Heering pour ce moment de partage enrichissant. Plusieurs étudiants comptent à présent poursuivre l’expérience, en participant à la réalisation d’inventaires, ou encore par un stage au Musée diocésain !

Vinciane Groessens

Photos du CIPAR

Le Musée diocésain réouvre ses portes !

Du 18 avril et au10 octobre 2024, le Musée diocésain de Namur – Trésor de la cathédrale ouvre à nouveau ses portes au public tous les jeudis, de 14h à 17h. Nouveauté cette année : le musée sera accessible gratuitement tous les premiers dimanches du mois (14h-17h), avec une visite guidée proposée à 15h30.

L’occasion de (re-)découvrir les deux salles d’exposition permanente valorisant le patrimoine des églises de notre diocèse. Au travers de peintures et sculptures, le parcours « Ceci n’est pas un saint » retrace les rôles et fonctions de l’image dans le christianisme, tandis que le second parcours, inauguré en 2023, se concentre sur le trésor de la cathédrale. Autour des pièces d’orfèvrerie exceptionnelles de cet ensemble historique, sont présentés de nombreux objets utilisés dans le cadre du culte, tels que des reliquaires et objets liturgiques.

A côté des livrets disponibles gratuitement pour accompagner les visites libres, un carnet de jeux invite les enfants à s’approprier les objets en faisant appel à leur sens de l’observation et à leur créativité.

Lise Constant et Hélène Cambier

Illustrations : Trésor © Olivier Caignet - graphiste, Q. Denoyelle © Service médias - Diocèse de Namur

Reliquaire annuel

Le reliquaire annuel ( une relique est placée à chacun des 365 jours de l’année),  avait été offert à la Mère Supérieure de l’Institut des Filles de Marie ( Paridaens) à Louvain  par le professeur Ernest Masoin, Secrétaire Perpétuel de l’Académie de médecine, à l’occasion de l’entrée en religion de deux de ses filles en 1888 et 1890. La Mère Supérieure et ses successeuses ont toujours placé le reliquaire sur la cheminée de leur bureau.

Au départ des sœurs de Louvain, il a été confié à M. Alain Geûens, arrière petit-fils du donateur, qui l’a à son tour offert, avec l’accord de ses cousins, à la fabrique d’ église Sainte-Gertrude à Lasne. Il se trouve aujourd'hui à la sacristie.

NB : Les deux sœurs portent les prénoms de leurs parents : Julienne (Peyrot) et Ernest (Masoin) pour Ernestine. La mère Supérieure ayant dit qu’il n’y avait pas de Sainte Ernestine, Ernest Masoin répondit que sa fille Jeanne serait la future sainte Ernestine…

Alain Geûens, secrétaire de la fabrique d’église Sainte-Gertrude à Lasne

Les inventaires à Beauraing : un nouveau record !

22 inventaires en un mois de temps, est-ce possible ? C’est le défi que les fabriques d’église de la commune de Beauraing ont relevé ! Retour sur cette expérience quelque peu hors du commun qui a non seulement permis d’ouvrir la voie à une gestion patrimoniale concertée mais également, à tisser des liens entre les fabriciens.

(suite…)

Premier BIP : nouvelle catégorie par la FWB

Un bien d’intérêt patrimonial (BIP) est un bien qui présente un intérêt remarquable pour la Fédération Wallonie Bruxelles sans toutefois présenter un caractère exceptionnel attribuable à un bien classé. Pour être repris sur la liste des biens d’intérêt patrimonial (BIP), le bien culturel mobilier doit présenter un intérêt remarquable pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, en raison de sa valeur artistique, historique, archéologique, ethnologique ou scientifique.

(suite…)

Saint-Mard, une église, des histoires

A l’initiative de trois gaumais, amoureux du patrimoine religieux de leur région, un tout nouveau documentaire a vu le jour. D’une durée de près d’une heure, vous pourrez le découvrir en ce début du mois de mars.

(suite…)

Deux nouveaux trésors classés par la Fédération Wallonie-Bruxelles

En ce début d’année 2024, deux œuvres ont été reconnues comme “Trésors” par la Fédération Wallonie-Bruxelles : la fibule émaillée aux têtes de reptile de Berzée et le buste-reliquaire de saint Perpète de la collégiale Notre-Dame de Dinant. Nous vous présentons ici plus précisément le buste, pièce religieuse.

(suite…)

Les étudiants de Saint-Luc au chevet de la toile du maître-autel de Saint-Nicolas en Outremeuse

Les opérations ont débuté tôt ce matin à l’église Saint-Nicolas. Une dizaine d’étudiants de l’Ecole Supérieur des Arts de Saint-Luc ont pu expérimenter les conditions réelles d’une intervention sur un vaste chantier de restauration. Une belle opportunité, malheureusement rendue possible par l’urgence de la situation. 

(suite…)

Un nouveau reliquaire et un retour au fondateur pour le Musée diocésain de Namur

Un nouvel objet est venu enrichir les collections du Musée diocésain de Namur : une statuette-reliquaire, don de l’abbé Roger Depienne. Contenant des reliques de la Vraie Croix et de Sœur Julie Billiart, le reliquaire a appartenu à l’abbé Joseph Nickers, qui compte parmi les fondateurs du Musée diocésain. C’est donc un objet particulièrement symbolique pour le Musée.

(suite…)

CIPAR - Centre Interdiocésain du Patrimoine et des Arts Religieux