L’horloge de l’église de Limont, une mécanique intemporelle

Horloge de l'église Saint-Martin_Limont

Les horloges constituent également une autre richesse des clochers, comme le prouve ce cas d’étude d’une horloge à l’église Saint-Martin de Limont (commune de Donceel, diocèse de Liège), soigneusement examinée par l’ACW. 

Eglise Saint-Martin_LimontL’église paroissiale Saint-Martin est située à Limont dans la commune de Donceel-Remicourt. Située au sein d’un cimetière emmuraillé et légèrement en surplomb, cet édifice est composé d’une tour carrée reconstruite au XVIIe siècle, flanquée d’une chapelle néo-gothique (1849) et d’une nef centrale gothique (XVe-XVIe siècle).

Identification et caractérisation de l’horloge
Localisée dans le clocher de l’église, l’horloge est incomplète mais peu de pièces semblent lui faire défaut. Son châssis en acier est claveté et l’ensemble dispose d’une manivelle arquée, terminée par une poignée en bois. Nous avons trouvé au sol une mince tige métallique d’une quarantaine de centimètres, filetée aux extrémités qui pourrait faire partie du balancier manquant.

Horloge de l'église Saint-Martin_LimontVu l’environnement immédiat, l’absence de trous d’insertion dans le plancher vétuste, la composition épurée de cette mécanique et la présence d’aucune poulie qui aurait pu servir à décentrer les passages des cordes ou câbles, il est possible que les poids, absents eux aussi, aient été installés à même le sol à cet étage, offrant peu d’autonomie à cette horloge.

La taille modeste de cette horloge ne grève en rien sa qualité. Les mensurations de cette horloge sont : longueur 84 cm, profondeur 42 cm et hauteur 78 cm. Elle a tout d’une grande et dispose de deux corps de rouage, d’un échappement à recul et d’une roue de compte. En l’examinant de près, on peut affirmer que l’instrument sonnait les heures. Comme il n’y a qu’un seul axe intermédiaire entre l’axe du barillet du mouvement et l’axe d’échappement, il s’agit d’une horloge à remontage journalier.

Une petite plaque vissée sur le dessus du cadre indique : « HERMAN & BORGUET – Horlogers – Wandre – 1894 ». Les recherches concernant cette association d’artisans n’ont pas fourni de renseignements concrets, hélas.

Constat d’état
Les cloches de Saint-Martin* sont inutilisées depuis plusieurs années et personne ne monte plus là-haut. L’ensemble cloches-horloge est en décrépitude significative.

Le beffroi est assez sain mais on y décèle des modifications qui font penser qu’il y a eu d’autres cloches et que celles présentes ne sont pas à l’emplacement initialement prévu. Les anciennes roues ainsi que de vieux moutons démesurés sont encore présents.
Les fiches techniques, modèle ACW, furent élaborées à la suite de cette visite.

*Une cloche de A.L.J. VAN AERSCHODT datée de 1875 et deux cloches de Petit et Fritzen datées de 1967

Philippe Slégers
(résumé de l’article de P. Boudart publié dans le Bulletin campanaire de l’ACW)