Les orgues de Saint-Loup mis à terre pour restauration

Vous l’aurez peut-être déjà appris par la presse ou la radio ; la restauration des grands orgues de l’église Saint-Loup a débuté ce 15 février 2020.

Le chantier se poursuivra en atelier, puis in situ, durant plus de deux ans, jusqu’en octobre 2022 où une semaine inaugurale célébrera la renaissance d’un instrument magnifique.

Orguestloup

Si cela vous tente de voir l’orgue dans sa forme actuelle, profitez de ce week-end du Patrimoine pour venir du côté de Namur ou avant le lundi 5 octobre !

Saint-Loup sera ouvert comme d’habitude, tous les samedis d’octobre de 11 à 16h malgré le travail de démontage de l’orgue dont vous aurez l’occasion de voir au sol les tuyaux…

3000 tuyaux seront ainsi mis à terre, découverte insolite !

Si vous souhaitez venir et avoir une visite guidée des lieux et plus d’explications sur le projet, Katilu Jackson, ou un autre membre de l’équipe des amis de St Loup, se fera un plaisir de vous accueillir !

 

 

C’est un projet d’envergure que l’asbl « Les Amis de l’église Saint-Loup à Namur » a mis en œuvre dès 2016 avec le soutien de la Région wallonne, de la Ville, de la Fondation Roi Baudouin, de la Loterie Nationale et de divers mécènes amoureux de la musique.

Si le coût total de cette restauration-restructuration s’élève à la somme forfaitaire de 1 280 000 € (tvac), l’asbl doit encore trouver 13,6 % de cette somme, soit quelque 175 000 €.

C’est dire qu’elle a encore besoin de dons! Mais pourquoi se lancer dans un tel projet? La restauration de l’orgue de St Loup prend place dans un vaste projet de la ville  : Namur les orgues, lancé par son bourgmestre en avril 2015. La ville ambitionne en effet d’être un haut lieu de la musique ancienne en Belgique. L’orgue de St Loup remplira le registre de musique Baroque. Il faut rappeler que l’église St Loup accueille déjà fréquemment plusieurs formations en résidence à Namur : Choeur de Chambre de Namur, Vox Luminis, les Agréments, Le Millenium orchestra y donnent régulièrement des concerts.   En outre, cette restauration rencontrera différents projets pédagogiques de niveaux régional  et international car elle a vocation de faire de cette église un lieu d’accueil des jeunes organistes de l’Europe entière  tout comme des étudiants de l’IMEP et d’échanges de haut niveau musical autour d’un instrument d’exception.

Ces missions sublimeront encore davantage ce joyau de l’architecture baroque qui, rappelons le fait, partie des monuments exceptionnels de Wallonie. Son seul défaut était  jusqu’ici son grand orgue désespérément muet… pour lequel l’expert de la Commission Royale des Monuments, Sites et Fouilles a dressé un diagnostique sévère ce qui a decidé l’a.s.b.l. à le réhabiliter en lui adjoignant un orgue de tribune et la création d’un orgue de nef.

 

Le choix de la sprl Manufacture d’Orgues Thomas de Stavelot s’est fait par concours dont le jury international rassemblait des organistes renommés : Olivier Latry (titulaire de l’orgue de Notre-Dame de Paris), B. Foccroulle (directeur honoraire du Théatre Royal de la Monnaie, Ch. Lutz (technicien conseil auprès des Monuments historiques de France) A. Anselm (membre de la Commission des orgues historiques de France), B. Mernier (Professeur au conservatoire de Bruxelles), JM Marchal (directeur du CAV&MA) autour de Th. Lanotte (architecte, coordinateur du projet). D. Thomas, lauréat du concours aborde ce travail comme suit : “Car c’est comme artisans que nous allons chercher à comprendre le monde sonore don’t l’instrument de St Loup s’inspire.
Il faut certes beaucoup d’humilité, condition sine qua non d’une écoute sans à priori et d’une lecture objective des sources, mais il faut aussi de l’audace.”

Les amis de St Loup à Namur prennent aussi des contacts individuels avec des sociétés soucieuses de donner une dimension culturelle à leurs activités en espérant trouver auprès d’eux un soutien fort à leur projet. Mais ils savent que pour ouvrir encore plus largement la musique à Namur ils clament avoir besoin de tout un chacun!

Thierry Lanotte, Marie-Claire Van Dyck et Isabelle Grevisse