Un nouveau parcours à travers les œuvres du Musée diocésain de Namur

Avec « Ceci n’est pas un saint », le Musée diocésain de Namur propose un nouvel itinéraire à travers la salle d’exposition, et invite le visiteur à réfléchir au sens des représentations du Christ, de la Vierge et des saints. Lire la suite « Un nouveau parcours à travers les œuvres du Musée diocésain de Namur »

Restauration : Chapelle Notre-Dame de l’Ermitage à Gentinnes

Nous avons eu la chance, sous un ciel tout bleu et une température quasi estivale, de rencontrer Georges Derriks et d’admirer la chapelle Notre-Dame de l’Ermitage à Gentinnes au coeur d’un bois. Celle-ci est un témoin rare et séduisant de l’architecture religieuse rurale du 17e siècle en Brabant wallon. Restaurée récemment, elle est devenue un lieu de prière et d’évènements culturels mais aussi un lieu de vie où les rires des enfants se font entendre. Nous saluons ce genre de belle initiative! L’histoire est belle : un homme tombe amoureux d’un lieu et arrive à s’entourer des bonnes personnes pour l’embellir et l’entretenir. 

Lire la suite « Restauration : Chapelle Notre-Dame de l’Ermitage à Gentinnes »

« Op hoop van zegen », la nouvelle exposition du PARCUM

Le PARCUM a imaginé une nouvelle exposition, ouverte depuis le 18 décembre passé. En cette période très particulière, le thème est plus que d’actualité : les saints protecteurs au Moyen-âge, ceux priés pour les maladies, les épidémies, les catastrophes et les calamités de notre monde.

Lire la suite « « Op hoop van zegen », la nouvelle exposition du PARCUM »

Exposition : Body language, le corps dans l’art médiéval

Des plaies béantes aux saints sans tête : bienvenue dans le monde fascinant de l’époque médiévale. Nous vous présentons Body Language. Le corps dans l’art médiéval, la nouvelle exposition du Musée Catharijneconvent à Utrecht, où vous pourrez y admirer des formes d’art fascinantes produites entre 1300 et 1500.

Lire la suite « Exposition : Body language, le corps dans l’art médiéval »

Formes du salut : publication et exposition à LLN

Depuis l’ouverture du Musée L, il ne cesse de renforcer son identité de musée universitaire en remplissant ses missions de recherche, d’enseignement et de service à la société. Après une exposition de type archéologique, riche en objets et bien documentée sur les tumulus, l’équipe du musée s’est plongée dans l’étude de la sculpture religieuse médiévale avec quelques études de cas bien précis. En effet, leur prochaine exposition leur permet de présenter de manière approfondie un lot d’œuvres mis en dépôt au Musée L par la Donation Royale. À l’origine, cet ensemble de sculptures et d’un panneau religieux, collecté par un généreux donateur bien connu du Musée L, l’Abbé Adolphe Mignot, était exposé dans la chapelle Sainte-Anne de Val Duchesse. Ce patrimoine longtemps conservé dans de mauvaises conditions a pu bénéficier d’une campagne de conservation-restauration par l’IRPA, financée grâce au Fonds Baillet-Latour. Dans le cadre de l’exposition, toutes les pièces ne seront pas montrées, mais trois Sedes seront mises particulièrement en lumière, ainsi qu’un calvaire, une dormition de la Vierge et le tableau représentant une scène de déploration. Des œuvres de comparaison empruntées à d’autres institutions (MRAH, Musée du Grand Curtius, Société archéologique de Namur, fabrique de l’église de Hoegaarden) enrichiront également cette exposition.

Lire la suite « Formes du salut : publication et exposition à LLN »

Regard sur le patrimoine de Wallonie

Guy Focant, photographe à l’AWaP (Agence Wallonne du Patrimoine) depuis 30 ans, a sillonné la Wallonie mais en réalisant des clichés avec des points de vue ou des cadrages nouveaux, surprenants de sites emblématiques du patrimoine wallon : tantôt énigmatiques, amusants ou pittoresques.

Un souffle nouveau pour l’église Saint-Maurice à Sclayn

La semaine passée, nous avons rencontré, à l’occasion d’une réparation d’un système d’horloge et de cloches, un fabricien de la fabrique de Sclayn (Andenne, diocèse de Namur), Jean-Michel Dive. Celui-ci a l’intention de faire bouger les choses dans l’église Saint-Maurice. Voici un retour sur cette rencontre intéressante.

Lire la suite « Un souffle nouveau pour l’église Saint-Maurice à Sclayn »

Une exposition sur des vêtements liturgiques somptueux datant du 18e siècle (TAMAT)

Dans un an, se tiendra au Musée de la tapisserie et des arts textiles de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Tournai) (TAMAT) une exposition sur des vêtements liturgiques somptueux datant du 18e siècle. Autrefois endossés par le clergé pour célébrer la messe, ces vêtements finement brodés raviront les yeux des amateurs et des curieux. Leur aspect clinquant, la soie, l’or, l’argent, les pierres précieuses font certes écho à l’univers des strass et paillettes du star system, mais si ces vêtements nous parlent aujourd’hui, c’est surtout parce qu’ils répondent à un attrait – pour ne pas dire à un besoin – de la matière, du toucher, du poids ou de l’éclat dans un monde de plus en plus gagné par la dématérialisation du virtuel.

 

Lire la suite « Une exposition sur des vêtements liturgiques somptueux datant du 18e siècle (TAMAT) »

Le musée Gaumais : Sacristi! Ornements sacrés, sacrés ornements

Profitez des derniers jours pour aller visiter l’exposition « Sacristi! Ornements sacrés, sacrés ornements !  » au Musée Gaumais. Vu les circonstances sanitaires, l’exposition s’est fait sans vernissage mais est toujours visible au musée, sur le plateau des « Croyances » jusqu’au 8 novembre 2020, aux heures habituelles d’ouverture ou sur rendez-vous.

Cette exposition au titre insolite -Sacristi est un juron québecois dont l’allusion à la religion est claire – était prévue en mars et a ouvert finalement pendant l’été. Ce musée met un point d’honneur à réveiller les consciences sur l’urgence  l’urgence qu’il y a à prendre soin du patrimoine religieux que ce soit dans leur bulletin d’information ou dans leur exposition.

Lire la suite « Le musée Gaumais : Sacristi! Ornements sacrés, sacrés ornements »

L’exposition Sacristi ! Ornements sacrés, sacrés ornements ! (musée Gaumais)

Profitez des derniers jours pour aller visiter l’exposition « Sacristi! Ornements sacrés, sacrés ornements !  » au Musée Gaumais. Vu les circonstances sanitaires, l’exposition s’est fait sans vernissage mais est toujours visible au musée, sur le plateau des « Croyances » jusque mi-septembre, aux heures habituelles d’ouverture ou sur rendez-vous.

Cette exposition au titre insolite -Sacristi est un juron québecois dont l’allusion à la religion est claire – était prévue en mars et a ouvert finalement pendant l’été. Ce musée met un point d’honneur à réveiller les consciences sur l’urgence  l’urgence qu’il y a à prendre soin du patrimoine religieux que ce soit dans leur bulletin d’information ou dans leur exposition.

La mutation qui s’opère depuis maintenant quarante ans dans les lieux de culte pousse, à défaut d’évangéliser le peuple, à ré-enseigner certains fondements de notre société qui, qu’on le veuille ou non, sont pour une bonne part religieux.

Et quoi de mieux que l’apparat qui s’y développe? Il y a lieu de comprendre pourquoi l’on se vêt de telle façon, quel est le sens de cette couleur, que signifie tel symbole et l’usage de cet instrument. C’est ce que montre cette exposition : vêtements, orfèvrerie, tableaux. Mais il faut comprendre cette ornementation au sens large, même dans les objets de culte domestique les plus modestes. Et, sur ce point, la Gaume n’est pas avare d’artisans au XVIIe et au XVIIIe siècles. Pour l’exemple, ne citons que trois orfèvres virtonnais : Claude Renauld, le plus connu, mais aussi Humbert Blanvarlet et Henri-Alexis Bodart, qui ont une renommée internationale. Il y a aussi les très nombreuses maisons religieuses, dont les pensionnaires savaient développer un art trop méconnu. Nous pensons par exemple à cette remarquable chasuble brodée par une (pourtant) modeste carmélite de Virton en mars 1933, une des pièces maîtresses des collections du musée.

Les ornements sacrés : le sujet est vaste. Impossible d’en étudier toutes les facettes en un seul événement. L’intéressant parcours itinérant, conçu par la Commission interdiocésaine pour l’Art religieux (CIPAR) avec le concours de l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA) n’était jamais venu en Luxembourg. Il est disposé en élégants panneaux explicatifs très didactiques. L’exposition du musée gaumais l’illustre de nombreux objets précieux issus des collections du Musée, ainsi que de fonds privés et de plusieurs églises de Gaume. Elles en dévoilent le prestige tout en faisant écho aux inquiétudes quant au devenir d’un merveilleux patrimoine conservé dans des lieux de cultes qui se vident. Plus tard, le musée tentera de combler quelques lacunes de leurs galeries des « Croyances » en abordant d’autres religions présentes en Gaume : Islam, Judaïsme, Luthérianisme.

 

L’exposition Sacristi ! Ornements sacrés, sacrés ornements !

est accessible depuis le 27/07 et jusqu’au 08/11/20
de 9h30 à 12h et de 14h à 18h
Fermeture le mardi
Visites guidées sur réservations au 063 57 03 15

CIPAR - Centre Interdiocésain du Patrimoine et des Arts Religieux