Le trésor de la cathédrale de Münster hors-les-murs

Evangelistarium_Ansfriduscodex

Le trésor de la cathédrale de Münster a résisté à un incendie, aux destructions liées à la Réforme, aux guerres napoléoniennes et aux deux guerres mondiales. Véritable miraculé, il quitte pour la première fois son emplacement d’origine pour être exposé au musée Catharijneconvent d’Utrecht.

Pièces d'orfèvrerie du trésorQuand il est question de cathédrale, l’on pense plus souvent à la France qu’à l’Allemagne. Or les cathédrales allemandes recèlent de joyaux souvent méconnus en Belgique. Jusqu’au 10 juin prochain, le musée d’Utrecht expose un des trésors les plus importants parmi ceux des cathédrales du Saint Empire, celui de la cathédrale Saint-Paul de Münster, qui rassemble des objets datés entre le 13e et le 16e siècle.

L’exposition est rendue possible par la fermeture temporaire de la Domkammer de Münster, pour raison de travaux de rénovation. Le Catharijneconvent profite de ce prêt exceptionnel pour mettre en lumière, en parallèle, l’histoire du trésor de la cathédrale d’Utrecht, et ce par le biais des archives conservées, car les œuvres elles-mêmes du trésor d’Utrecht, d’un rang et d’une richesse comparable à celui de Münster, ont été détruites au 16e siècle.

En présentant d’une part, les œuvres du trésor de Münster et, d’autre part, les archives historiques du trésor d’Utrecht, l’exposition ambitionne d’expliquer comment ces ensembles se sont formés, et quelles significations ils avaient pour la société médiévale.

Sculpture de Sainte Agnès

Et il est vrai que le trésor de Münster est un cas exemplaire. Il frappe par la variété des formes des reliquaires et la diversité des matériaux précieux : ivoire, perles, cristal de roche, gemmes antiques, soieries persanes, corail ou même, noix de coco. On y découvre des objets étonnants, comme des pièces d’échec en cristal de roche du 10e siècle, provenant d’Iran, prisées au Moyen Âge pour leur rareté et leur caractère exotique. A travers ces richesses se dévoile le sens des trésors d’église, reflets de la Jérusalem céleste par les matériaux précieux et de l’assemblée des saints, présents par leurs reliques.

Les trésors de Münster et d’Utrecht témoignent aussi du rayonnement de ces centres urbains, très importants au Moyen Âge, et à l’origine d’une production artistique de qualité, largement méconnue du public belge.

Hélène Cambier

Informations pratiques:

Exposition au Musée Catharijneconvent, Lange Nieuwstraat 38 Utrecht.
Du 8 mars au 10 juin 2019
Nombreuses activités prévues autour de l’expo.
Consulter le site  : http://www.catharijneconvent.nl