L’ostensoir de la Fête-Dieu conservé au Grand Curtius à Liège

Ostensoir_détail

Prochainement, le monde catholique va célébrer la Fête-Dieu, caractérisée par des processions dont l’objet le plus représentatif est l’ostensoir. Voici un focus sur une œuvre d’art liégeoise : l’ostensoir dit de la Fête-Dieu, réalisé par Charles de Hontoir.

Inspiré par le triomphalisme de la Contre-Réforme qui accorde une grande place à la vénération du Saint-Sacrement, cet ostensoir adopte la forme « soleil », qui apparaît à Liège vers 1670. Celui-ci se distingue de la plupart de ses contemporains par ses dimensions, (86,5 cm de haut), son poids (près de 5 kg d’argent) et par la haute qualité de la mise en œuvre, confiée à un des meilleurs orfèvres de son temps, Charles de Hontoir (1661-1724), frère d’Arnold, sculpteur liégeois concurrent de Jean Del Cour.

La lunule centrale est d’abord entourée d’un anneau de nuées peuplées de chérubins puis d’une gloire de rayons déchiquetés sur lesquels se détachent des anges adorateurs, des angelots porteurs des instruments de la Passion, les effigies des deux saints Jean, le Baptiste et l’Évangéliste ainsi que la colombe du Saint-Esprit, le tout surmonté de Dieu le Père bénissant. Comme il était fréquent, cet ostensoir reçut en don une bague sertie de diamants (18e s.) appendue aux rayons, présent en 1819 d’un fidèle nommé Desellier.

Une inscription rappelle les circonstances de la donation :

D.O.M. NOBILIS DNVS HENRICVS DE GRADY S.R.I. EQUES SVPREMAE IVSTITIAE LEO- DIENSIS SCABINVS AC ORDINVM EIVSDEM PATRIAE QVAESTOR GENEÉRALIS ET NOBILIS DNA CATHARINA IOANNA DE SALMS CONJVGES HANC AMORIS AC GRATITVDINIS TESSERAM PONEBANT A° 1722.

Les dimensions et la richesse exceptionnelle de cette œuvre sont à la mesure de l’importance des célébrations de la Fête-Dieu en la basilique Saint-Martin, dont cet ostensoir était le principal ornement.

© Ville de Liège – Grand Curtius

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ostensoir dit de la Fête-Dieu
Liège, 1722 ; orfèvre Charles de Hontoir
Poinçons : J.Cl. de Bavière, 1711, lettre annale L, striche, CH.
Argent repoussé, ciselé et laiton
Liège, Grand Curtius. Dépôt de l’église Saint-Martin, Liège

 

Philippe Joris, d’après Albert Lemeunier (†)