Aménagement du déambulatoire de la collégiale de Dinant

Des travaux d’aménagement viennent de se terminer dans le déambulatoire de la collégiale Notre-Dame de Dinant. Les visiteurs peuvent y admirer quelques belles statues anciennes en provenance de différentes églises de la commune de Dinant. Ces travaux ont été réalisés par la fabrique d’église, avec l’aide financière de l’ASBL Les amis de la collégiale.

Le déambulatoire est le couloir circulaire qui entoure l’espace du chœur. Historiquement, cet espace avait une fonction dévotionnelle. Les fidèles le parcouraient en s’approchant des reliques et en vénérant certains saints. Ils s’approchaient, en la contournant, de la zone sacrée du chœur sans déranger les clercs dans leurs célébrations. A Dinant, les murs du déambulatoire sont agrémentés de plusieurs alcôves qui abritaient jadis des reliques ou des effigies de saints.

Deambulatoire_de_la_collegiale_de_Dinant
Déambulatoire de la collégiale de Dinant (C.Pacco).

Le but des travaux réalisés est de réhabiliter un espace négligé du vénérable édifice tout en mettant en valeur de belles œuvres d’art. Il s’agit d’un nouvel atout pour la collégiale.

Les statues présentées proviennent de différentes églises paroissiales de l’entité de Dinant. La valorisation du patrimoine des églises rurales est un objectif né au sein du Groupe d’entraide des fabriques d’église de Dinant (GEFEDI). Les fabriciens sont conscients de détenir un patrimoine de qualité mal valorisé. Ils ont procédé à l’inventaire de leur patrimoine, ce qui a permis de découvrir certaines œuvres de qualité. En 2019, une vingtaine de statues anciennes conservées dans ces églises ont été exposées à la Maison du patrimoine médiéval mosan (MPMM) à Bouvignes. L’exposition a été l’occasion d’étudier l’état de conservation des pièces et de procéder à quelques restaurations, en particulier au traitement contre les insectes xylophages (mangeurs de bois), véritable fléau de nos églises. Des analyses stylistiques ont permis de dater les œuvres et d’identifier quelques ateliers de production régionaux. L’exposition a aussi permis de mieux comprendre la fonction dévotionnelle de ces objets à une époque ou le culte des saints tenait un rôle important dans le christianisme. Tous ces éléments ont été consignés dans un riche catalogue qui témoigne de la richesse du patrimoine religieux dinantais.

Deambulatoire_Collegiale_de_Dinant.
Déambulatoire de la collégiale de Dinant (C.Pacco).

Certaines de ces statues trouvent maintenant un lieu de conservation plus durable dans la collégiale Notre-Dame de Dinant avec deux objectifs : la sécurité et la mise en valeur. Les niches ont été fermées par des vitres sécurisées et un éclairage judicieux fait ressortir la qualité des œuvres.

Aujourd’hui, le déambulatoire n’est plus un itinéraire spirituel de pèlerins. Il est parcouru par les touristes qui visitent le bâtiment. La disposition actuelle augmente encore l’attrait du sanctuaire qui voit passer pas loin de 100.000 personnes chaque année.

En marge de ces travaux, la collégiale propose une exposition en seize panneaux expliquant l’origine du culte des saints dans le christianisme et la fonction dévotionnelle des statues. Quelques grands principes de conservation de la statuaire en bois sont également présentés. L’exposition est une réalisation du CIPAR (Centre interdiocésain du patrimoine et des arts religieux).

La collégiale assume ainsi pleinement le rôle culturel et patrimonial qui doit être le sien à côté de sa fonction principale d’être un lieu de culte. Ces deux aspects sont complémentaires et font de l’antique bâtiment un lieu de quête spirituelle, un témoin de l’illustre passé de la cité mosane et une des attractions touristiques principales de la région.

La collégiale de Dinant est ouverte tous les jours de 9 à 18h.

Renseignements  : Christian Pacco, 0475 28 93 84 ou c.pacco@cipar.be

Christian Pacco