Exposition : Body language, le corps dans l’art médiéval

Des plaies béantes aux saints sans tête : bienvenue dans le monde fascinant de l’époque médiévale. Nous vous présentons Body Language. Le corps dans l’art médiéval, la nouvelle exposition du Musée Catharijneconvent à Utrecht, où vous pourrez y admirer des formes d’art fascinantes produites entre 1300 et 1500.

Quelques mots au sujet du Musée Catharijneconvent    

Dans le centre médiéval d’Utrecht, le Musée Catharijneconvent vous invite à admirer sa collection incroyable d’art médiéval, la plus belle des Pays-Bas. Depuis 1979, le musée est logé dans un couvent médiéval dont la longue histoire remonte au XIVe siècle. Tout d’abord prévu comme un hospice pour les pauvres, les carmélites s’y installèrent au XVe siècle et y firent construire leur couvent. Par la suite, les Chevaliers de Malte le transformèrent en hôpital, fonction que le bâtiment conservera jusqu’au XIXe siècle. Aujourd’hui, le musée accueille des chefs-d’œuvre de l’art religieux. Vous pourrez y admirer, entre autres, de l’orfèvrerie, des sculptures et des peintures de Rembrandt et de ses contemporains.

Figure 1. Homme sauvage, Cologne, supposé famille Parler ,

ca.1390-1400. Collection Musée Schnütgen.

Exposition « Body Language »

Du 25 septembre 2020 au 17 janvier 2021, le musée propose une exposition temporaire appelée « Body language » qui présente le corps dans l’art du bas Moyen Age entre 1300 et 1500.
La peinture d’alors développe un tout nouveau vocabulaire et de nouvelles techniques. Les corps jouent un rôle de premier plan dans cette nouvelle culture visuelle. Ils sont peints de manière tellement novatrice que cela en est déroutant pour les contemporains. L’exposition souhaite plonger le visiteur dans la peau des hommes et des femmes du Moyen Age et le faire regarder avec leurs yeux des représentations de corps, qui apparaissent alors plus fascinantes que jamais.
A la fin du Moyen Age, les représentations de Jésus, de Marie et des saints mettent l’accent sur les corps, faits de chair et d’os. Les corps se blessent, se couvrent de plaies ; on insiste sur les souffrances physiques des personnages sacrés. Les représentations artistiques qu’elles soient peintes, sculptées ou autres deviennent avec le temps de plus en plus extrêmes : plus sanglantes, plus douloureuses, les corps se couvrent de poils.

Les peintures, les sculptures ou d’autres objets que nous considérons comme des œuvres d’art aidaient véritablement l’homme médiéval à la prière et à la méditation. Les représentations des corps permettaient par empathie de se sentir plus proche de Jésus, de Marie et des saints en tant qu’humains. Vous découvrirez à travers la visite des saints se promenant décapités, des plaies béantes, du sang qui gicle en abondance et un Jésus pressé comme un raisin. Vous remarquerez que les artistes de l’époque laissaient libre cours à leur créativité pour représenter des concepts théologiques souvent trop compliqués à comprendre et interpréter. Un exemple frappant est une curieuse représentation de Marie qui remplit une fontaine avec son lait maternelle.

Figure 2. Jésus représenté comme homme de souffrance (detail), Geertgen tot Sint Jans, 1480-1490.
Collection Musée Catharijneconvent, photo de Marco Sweering.

 

De nos jours, les œuvres d’art de la fin du Moyen Age sont souvent vues avec malaise et incompréhension. En rassemblant pour la première fois les plus beaux exemples issus de collections internationales (Musée du Louvre, de Cluny, Rijksmuseum, etc.), le Museum Catharijneconvent souhaite montrer la richesse de ces œuvres et les idées qui les sous-tendent. Ne prenez pas avec vous les a priori de notre époque et laissez-vous emporter par ces œuvres du Moyen Age qui peuvent paraître crues, sales et étranges, mais qui témoignent d’une profonde dévotion.
La sculpture en bois du Christ (vers 1400-1450) avec une surprenante suggestion de poils et la statue spectaculaire de Sainte Valérie (vers 1475-1510) tenant sa tête coupée dans ses mains sont les deux œuvres majeures de cette exposition temporaire.
Certaines œuvres n’ont malheureusement pas pu faire le voyage à cause de la crise sanitaire du COVID-19, des copies ont été placées pour les évoquer.

 

Figure 3. Marie Madeleine représentée comme une femme sauvage,

Souabe, 1490-1500. Musée Suermondt-Ludwig

 

Informations pratiques

A cause des mesures sanitaires, les horaires d’ouverture peuvent changer, nous vous invitons à toujours vérifier avant votre visite si l’exposition est bien accessible.

À l’heure actuelle, les musées aux Pays-Bas sont toujours ouverts au public. Le musée a pris de nombreuses mesures pour assurer une visite en toute sécurité, y compris des plages horaires. Pour toutes les mesures corona du musée, regardez ici: https://www.catharijneconvent.nl/bezoekersvragen/

Heures d’ouverture
Du mardi au vendredi 10-17 heures
Samedi, dimanche et jours fériés 11-17 heures
Fermé le lundi, le 1er janvier et le 27 avril
Prix d’entrée
ICOM, Museumkaart : 3,00€
Enfants jusque 6 ans : Gratuit
Étudiants / 6-17 ans : 7,00€
65+ : 15,50€
Adultes : 17,00€

Figure 4. Sainte Valérie portant sa tête, Nevers, 1475-1500.
Collection Musée du Louvre

Un supplément peut être demandé pour les expositions temporaires.
Un guide du visiteur est disponible gratuitement en anglais, français, allemand et espagnol. Des visites guidées en groupe sont possibles. Pour cela, contactez le coordinateur des groupes : rondleindingen@catharineconvent.nl.

Adresse de visite et contact
Lange Nieuwstraat 38
3512 PH Utrecht, Pays-Bas
Téléphone: + 31 (0)30 231 38 35
E-mail: info@catharijneconvent.nl
Accessibilité
Seulement à 15 minutes à pied de la gare Centrale d’Utrecht.
Seulement à 5 minutes de marche de l’office du tourisme
Le bus de la ligne 2 s’arrête devant la porte du musée.
Accessible aux fauteuils roulants. Non accessible aux grands fauteuils électriques. Chiens guides et d’assistance autorisés.

Figure 5. Jésus dans le pressoir mystique, Cologne, 1450-1500.

Collection e la bibliothèque de l’Université  de Radboud

Vinciane Groessens

Grand merci à Aukje Lettinga, responsable communication du Musée Catherijneconvent pour nos échanges.

Crédits des  photographies : 

Fotovel Body Language. Het lichaam in de middeleeuwse kunst (25 september 2020 t/m 17 januari 2021)

Photo de couverture de l’article. Maria’s moedermelk, detail van Triptiek met de kruisiging en buitenluiken met de levensbron. Meester van de Aanbidding te Antwerpen, 1520.
Collectie The Phoebus Foundation, foto Marco Sweering

1.Wildeman, Keulen, omgeving Parler familie, ca.1390-1400. Collectie Museum Schnütgen

2. Christus als man van smarten (detail), Geertgen tot Sint Jans, 1480-1490. Collectie Museum Catharijneconvent, foto Marco Sweering

3. Maria Magdalena als wildevrouw, Zwaben, 1490-1500, Suermondt-Ludwig-Museum

4. De heilige Valérie met haar hoofd in haar handen, Nevers, 1475-1500. Collectie Museé du Louvre

5. Jezus in de mystieke wijnpers, Keulen, 1450-1500. Collectie Universiteitsbibliotheek Radboud Universiteit